Étiqueté : usages

Du (non) usage parlementaire du téléphone sous la Troisième République

Je suis en train de travailler sur la question de l’installation du téléphone au Palais Bourbon en 1882, au tout début de la Troisième République. J’essaye de développer l’idée que les technologies de communication sont un support important du travail parlementaire, ceci parce que les députés y voient une possibilité d’une ubiquité nécessaire à leurs fonctions…

[book chapter] Politique d’une innovation technologique confisquée

On savait déjà qu’il est très réducteur de penser la réalisation d’un projet technique au travers du paradigme balistique, c’est-à-dire comme la soumission d’une solution pour résoudre un problème, ou comme l’apport d’une réponse à une demande. C’est surtout un processus complexe d’innovations, d’arbitrages, de pouvoirs dont la portée est souvent peu comprise, et qui laisse finalement peu de place aux « intérêts » propres de ceux à qui l’on destine le nouvel outil. Or, quand le projet technique est à caractère informatique et concerne les usagers d’une institution comme l’Assemblée nationale, les enjeux de pouvoirs sont si présents que la technique est loin, très loin, de revêtir les atours de neutralité qu’on aimerait lui voir porter.

Choisir son système d’exploitation (2/3), le résultat prévisible

Il en irait de même en informatique qu’en démocratie, l’utilisateur-consommateur-citoyen serait le mieux placé pour départager des concurrents, les voix du plus grand nombre constituraient le meilleur arbitre qui soit. Cette idée de l’utilisateur-arbitre ne serait pas inintéressante si, avant même la tenue de ce « référendum technique », les jeux n’étaient dans une certaine mesure pas déjà faits.

Réponse à Fred Pailler, #streamingfury2

D’abord je te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette soliloquie qui, en tant que synthèse personnelle, n’était a priori pas destinée à créer la controverse. Ce souci de préciser ce qui doit l’être est tout à ton honneur, et cela même (et surtout) si certaines mes approximations ont pu paraître grossières, d’autant que non content de me pointer précisément mes erreurs c’est avec pédagogie que tu détailles ton propos.

Lire et écrire suffit-il pour utiliser les ordinateurs ?

J’ai lu « Streaming fury : les définitions du streaming et les représentations de ses usage(-r)s » sur le blog de Fred Pailler, et en guise de synthèse personnelle je m’autorise à en reproduire quelques extraits ici (au risque peut-être d’en remodeler outrageusement le propos), agrémentés de quelques remarques, commentaires et approbations. Rappelons en quelques mots ce dont il s’agit…

L’affaire « DoX-UMP » : quand l’actualité éclaire le terrain

On ne s’intéressera ici ni aux responsabilités des différents protagonistes, ni aux leçons à tirer de cette affaire, mais plutôt de ce que cela révèle du rapport des députés français aux technologies du numérique. À la lecture du communiqué des auteurs, plusieurs choses me semblent en effet à noter en ce qu’elles éclairent à leurs manières les données qui j’ai pu il y a quelques mois recueillir sur le terrain.