LASPIC | Carnet Site

#1day1legislature, un bot pour Twitter

J’avais envie depuis longtemps de créer un bot pour Twitter, pour le plaisir de bricoler tout d’abord, pour le défi c’est vrai aussi mais surtout pour faire un peu mieux connaissance avec les rouages de la plateforme. C’est maintenant chose faite ! Ce bot est prévu pour poster chaque jour de la semaine une image d’un bâtiment parlementaire ou d’une salle des séances parmi les 313 que j’ai rassemblées.

#1day1legislature, a bot for Twitter

For a long time I wanted to create a bot for Twitter, for the pleasure of tinkering first of all, for the challenge it’s also true but above all to get to know a little better the workings of the platform. It’s now done! This bot is designed to post every day of the week a picture of a parliamentary building or a session room among the 313 I have gathered.

Le corps du député face au virus

Jeudi dernier, j’ai eu le plaisir de présenter mes réflexions sur la représentation parlementaire en contexte pandémique à l’occasion de la conférence annuelle 2020 du Groupe canadien d’étude des parlements, dans un panel intitulé « Le Parlement en temps exceptionnel ». Nous y avons débattu sur le thème de la transformation de l’institution parlementaire, sur le rôle que jouent les scandales comme des crises et le poids du pouvoir exécutif dans ce processus, de même que sur le thème de l’adéquation des modalités ordinaires de fonctionnement des parlements face aux crises pandémiques.

Parliamentarians’ body face the virus

Last Thursday, I had the pleasure of presenting my thoughts on parliamentary representation in a pandemic context at the 2020 Annual Conference of the Canadian Study of Parliament Group in a panel entitled « Parliament in Extraordinary Times ». We debated the theme of transforming the parliamentary institution, the role of scandals and crises and the weight of the executive branch in this process, as well as the relevance of the ordinary functioning of parliaments in the face of pandemic crises.

Coronavirus à l’Assemblée (3/3). Des procédures hybrides à la française ?

Ainsi, la sociabilité hyper-concentrée qu’accueille le Palais Bourbon et l’intense circulation des parlementaires sur le territoire national font que l’Assemblée présente de fortes vulnérabilités face à une menace pandémique. Ceci rend impensable que l’institution puisse fonctionner normalement dans les phases les plus intenses d’une crise de ce genre, alors qu’il est précisément attendu que des décisions soient prises, que des ajustements législatifs soient opérés et que l’action du gouvernement soit contrôlée au plus près. Comment dépasser cette contradiction ?

Coronavirus à l’Assemblée (2/3). Véhiculer le virus sur le territoire national

La pandémie met en lumière une autre propriété de l’infrastructure du monde parlementaire : la vie nomade des députés. Vu la propension du virus à se propager en suivant les voies de communications existantes, la représentation nationale française, dans sa manière où elle fonctionne, constitue – théoriquement – une infrastructure très propice à la propagation du virus au sein de la société française.

Coronavirus à l’Assemblée (1/3). Le microcosme microbien du Palais Bourbon

Au début de l’épidémie du printemps 2020, l’Assemblée a réalisé qu’elle était un de ses quelques « clusters » nationaux. Cette réalité tient très directement l’infrastructure du monde parlementaire ou, autrement dit, aux conditions d’existence matérielles de l’idéal de la représentation nationale. Cela n’a pas été le fruit du hasard ou d’une négligence, c’était en réalité inévitable. Cela tient très directement à la manière dont l’Assemblée fonctionne aujourd’hui, et cela depuis au moins un siècle et demi.

Les députés britanniques inaugurent le vote à distance

Avant-hier, nos voisins les députés britanniques ont connu une innovation de grande ampleur dans le fonctionnement ordinaire de leur institution. Ils ont en effet expérimenté la possibilité de voter depuis leur circonscription concernant un débat tenu en séance publique. Dans le contexte de la pandémie actuelle et des mesures de confinements, l’accès à la salle des séances du Palais de Westminster fait en effet l’objet de restrictions fortes qui les empêche de rendre sur place pour exprimer leur opinion.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search