Catégorie : Pouvoir(s)

Hacker la politique à la façon de Daenerys Targaryen

Dans cette cinquième saison de Game of Thrones, ce qui se joue autour de Daenerys Targaryen est fascinant. Vous savez, cette reine conquérante qui fait des émules au gouvernement, dernière du nom et en exil, qui milite pour la cause anti-esclavagiste à grands coups de dragons. Pour rappel, sa modeste ambition dans la vie est de récupérer le trône chipé à son père une vingtaine d’années plus tôt (grosso modo).

L’histoire de l’homme qui se croyait sans étiquette politique

Il était une fois un gars sollicité pour une candidature aux élections municipales. On frappe à sa porte, on en appelle à son civisme, on lui dit que son aide serait bienvenue pour renverser l’équipe municipale en place. (…) C’est un projet qui plaît à ce bonhomme. Il dit oui et s’engage.

Les leçons de Cersei Lannister à Littlefinger, ou comment s’exerce le pouvoir

Soient deux personnages. D’un côté, Cersei Lannister ; de l’autre, Lord Baelish, dit Littlefinger. Deux personnages clé de la vie politique du royaume, qui se jaugent au moment où l’empire vacille. De sérieux doutes pèsent sur la filiation paternelle du fils de la reine (et donc sur les amours incestueux de cette dernière), remettant en cause la légitimité du jeune prétendant à accéder au trône. Voilà le contexte.

Épisode de violence ordinaire au Parlement

L’histoire du Parlement français est pleine de ces « dérapages » violents, au point que certains comparent très sérieusement l’activité législative à celle d’une guérilla. Ces événements ne sont pas exceptionnels, même s’ils ne sont pas fréquent. Certains diraient que ça tient d’une façon très franco-française de faire de la politique.

Althabe, la servitude volontaire et l’anthropologie du contemporain

J’ai rendu il y a quelques jours le compte-rendu de l’ouvrage de Bernard Traimond : « Penser la servitude volontaire. Un anthropologue de notre présent, Gérard Althabe ». Je le complète ici avec quelques extraits choisis, organisés autour de la question qui m’a le plus intéressé : l’approche anthropologique de la servitude volontaire.