Catégorie : ethnographie

Le député, la boîte aux lettres et le réseau

Si la société française est un vaste réseau, alors les députés en constituent des nœuds, c’est à dire des endroits où les mailles de la toile se resserrent, pour former un lieu privilégié de passage de l’information où les zones éloignées peuvent se voir connectées.

~ Interlude réflexif ~

Pour toute la durée de ce mois d’avril, je déménage mes quelques valises dans un autre carnet de recherche d’Hypothèses.org, collectif celui-ci : Les Espaces Réflexifs. C’est donc là bas que vous retrouverez mes...

Le terrain, cet inconnu

Sous une apparente et surprenante cacophonie, ce colloque doctoral a  remarquablement tenu sa promesse : nous rappeler qu’entamer une expérience de terrain, c’est avant tout endosser le rôle de l’explorateur. Mais quel est-il cet explorateur d’aujourd’hui quand il s’engage dans une chaine de télévision, dans un organisme humanitaire ou encore en ufologie ?

L’affaire « DoX-UMP » : quand l’actualité éclaire le terrain

On ne s’intéressera ici ni aux responsabilités des différents protagonistes, ni aux leçons à tirer de cette affaire, mais plutôt de ce que cela révèle du rapport des députés français aux technologies du numérique. À la lecture du communiqué des auteurs, plusieurs choses me semblent en effet à noter en ce qu’elles éclairent à leurs manières les données qui j’ai pu il y a quelques mois recueillir sur le terrain.

La contractualité de la pratique ethnographique

La pratique de l’ethnographie ayant longtemps fonctionné sous le signe de l’évidence et de la spontanéité des interlocuteurs, représentants d’une altérité irréductible, il est bon de rappeler combien le rapport de l’ethnographe à son terrain procède de l’intrusion. Ce qui pose problème c’est la passivité supposée dans nombre de travaux anthropologiques de l’objet de recherche face à une présence “dominatrice” du chercheur.