LASPIC | Carnet Site

Crédit : Akim Ziane, 26 novembre 2016 (source).

Quelques remarques sur le data camp de l’Assemblée

Ce samedi 26 novembre, un data camp a été organisé à l’Assemblée. L’idée était de travailler avec la montagne de données parlementaires déjà accessibles sur le portail Open data de l’institution. Pour l’occasion (et en guise d’appât), des données inédites ont été mises en ligne. Ce sont les contributions des consultations citoyennes menées sur le site de l’Assemblée depuis un an et demi, et que nous étions plusieurs à avoir demandé de disposer.

www.loc.gov._cropped

Du (non) usage parlementaire du téléphone sous la Troisième République

Je suis en train de travailler sur la question de l’installation du téléphone au Palais Bourbon en 1882, au tout début de la Troisième République. J’essaye de développer l’idée que les technologies de communication sont un support important du travail parlementaire, ceci parce que les députés y voient une possibilité d’une ubiquité nécessaire à leurs fonctions…

maxresdefault.resized

La participation politique façon Youtube

Depuis la fin de semaine dernière, une vidéo fascinante déposée sur Youtube rencontre un certain succès dans les plis de l’internet franco-français. Khaled Freak, son auteur, y utilise des images de la séance de...

67862065_4064d0c365_z

Populisme et xénophobie dans les chaînes de courriels

Dans ma commune, les abonnés à Twitter se comptent sur les doigts d’une main. Mais ça n’empêche pas tout le village de « retweeter » tout ce qui peut conforter dans un rejet de l’élite politique et intellectuelle. Nous n’avons pas besoin de hashtags #teamwhite pour « spammer » nos propres espaces de conversation.

superdupont2

Les députés ne sont pas des super-héros (mais en fait si)

La séance de questions au gouvernement du 17 novembre 2015, qui a suscité l’indignation de nombreux citoyens et observateurs, est l’occasion de ressortir ce texte présenté récemment, où je proposais quelques explications pour donner un sens à la démesure du comportement des députés dans ce cadre.

© Assemblée nationale

De la médiatisation du débat parlementaire

Hier dimanche, Claude Bartolone était sur Canal+. Alors qu’un chroniqueur s’interrogeait sur la meilleure manière de ramener le calme quand l’Assemblée ressemble à « un ring et les députés à des boxeurs en puissance », le Président de l’Assemblée a suggéré de retirer les caméras de l’hémicycle.

akeuil-1997_une

Une histoire politique du site internet de l’Assemblée

Ce week-end avaient lieu les Journées du patrimoine. Le thème « patrimoine et numérique » a été complètement délaissée pour l’occasion. Il y a beaucoup à dire pourtant. Je saisis donc la balle au bond. Je vais profiter de l’occasion pour essayer de montrer en quoi, depuis 15 ans, le site internet de l’Assemblée et les Journées du patrimoine au Palais-Bourbon participent d’une même logique politique.

392c080e2cdc5cd965011db66b8131c7

Anne Lalanne n’a-t-elle pas droit (elle aussi) à une vie privée ?

Est-il réellement éthique pour un journaliste de révéler à grands cris l’identité d’un utilisateur de Twitter, qui souhaite très explicitement préserver son pseudonymat ? Il me semblait avoir compris que la question de la vie privée, et en particulier du droit au pseudonyme, sur les réseaux sociaux commençait à devenir une cause sérieusement défendue. Du coup, faut-il comprendre que nous ne serions pas vraiment égaux face à la vie privée ? Faut-il en conclure que les personnalités politiques doivent renoncer à la leur ?

Kill_the_masters_yet_again

Hacker la politique à la façon de Daenerys Targaryen

Dans cette cinquième saison de Game of Thrones, ce qui se joue autour de Daenerys Targaryen est fascinant. Vous savez, cette reine conquérante qui fait des émules au gouvernement, dernière du nom et en exil, qui milite pour la cause anti-esclavagiste à grands coups de dragons. Pour rappel, sa modeste ambition dans la vie est de récupérer le trône chipé à son père une vingtaine d’années plus tôt (grosso modo).

page214-Robida - Le vingtième siècle,1883 _800px

L’Assemblée nationale du XXIème siècle

L’Assemblée vient de mettre en ligne un document intitulé Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle. Derrière ce nom se trouve un plan d’action pour le Open Government Partnership (OGP), programme international visant à...

523019984_2d32a7bf96_z

La partie immergée de l’iceberg

Here we are. L’Assemblée vient de lancer son portail open data. Tout un tas de documents sont mis à disposition, avec quelques inédits, et bientôt plus encore (nous dit-on). Ces documents contiennent des informations...

fence-small

Ouvrir le débat parlementaire, pour quoi faire ?

Cette idée que les citoyens devraient pouvoir intervenir dans le débat parlementaire continue à faire son chemin. Nous avions eu, en février, l’expérience d’une délibération citoyenne sur le site de l’Assemblée, et voici qu’émerge...

page_Alain-Dewerpe

Ce que Alain Dewerpe aurait pensé de la loi sur le renseignement

On vient d’apprendre la mort d’Alain Dewerpe. Cet historien français reconnu pour son ouvrage sur le massacre parisien de Charonne est pour moi surtout l’auteur de Espion. Une anthropologie historique du secret d’État contemporain (1994), où il propose une des rares analyses approfondies sur la formation des services de renseignement contemporain.

[Zotero] Renommer ses documents avec la date *complète*

Par défaut, quand Zotero renomme un document, concernant sa date, il ne tient compte que de l’année. Les mois et jours, et éventuellement heures et minutes, sont omises. L’extension Zotfile permet régler les règles de renommage, sauf que cela n’apporte rien de plus concernant le réglage « du grain » pour ce qui est de la date. Néanmoins, elle nous permet de personnaliser la syntaxe de ces règles de renommage. La solution s’appuie sur le principe des expressions régulières, ce qui fait qu’il est possible d’imaginer n’importe quelle variante. Mode d’emploi.