Étiqueté : démocratie

La partie immergée de l’iceberg

Here we are. L’Assemblée vient de lancer son portail open data. Tout un tas de documents sont mis à disposition, avec quelques inédits, et bientôt plus encore (nous dit-on). Ces documents contiennent des informations...

Ce que Alain Dewerpe aurait pensé de la loi sur le renseignement

On vient d’apprendre la mort d’Alain Dewerpe. Cet historien français reconnu pour son ouvrage sur le massacre parisien de Charonne est pour moi surtout l’auteur de Espion. Une anthropologie historique du secret d’État contemporain (1994), où il propose une des rares analyses approfondies sur la formation des services de renseignement contemporain.

J’ai lu « Le Linge du Palais-Bourbon »

Le Linge du Palais-Bourbon vient de paraître (janvier 2015), aux Éditions Le Bord de l’Eau. Derrière ce titre déroutant, l’auteure nous propose un parcours historique réjouissant dans les « coulisses » de l’Assemblée nationale (et non pas : de la vie politique à l’Assemblée nationale, nuance). L’auteure, c’est Delphine Gardey, historienne et sociologue, que l’on connaissait déjà pour avoir publié plusieurs papiers sur l’Assemblée, et en particulier sur les sténographes du Service du compte-rendu de l’Assemblée. Elle y expliquait que ce groupe de fonctionnaires sur qui repose la publicité des débats parlementaires avait grandement participé à faire de la Chambre basse du Parlement français ce qu’elle est aujourd’hui. Elle montrait comment un projet politique initialement théorique (le parlementarisme) parvenait à se concrétiser dans les faits.

L’histoire de l’homme qui se croyait sans étiquette politique

Il était une fois un gars sollicité pour une candidature aux élections municipales. On frappe à sa porte, on en appelle à son civisme, on lui dit que son aide serait bienvenue pour renverser l’équipe municipale en place. (…) C’est un projet qui plaît à ce bonhomme. Il dit oui et s’engage.

Que signifie l’« open » de l’Open Data ? Du patch au hack, et de la publicisation à l’ouverture

L’ouverture (openness) contenue dans le néologisme « open data » porte deux conceptions bien différentes. D’une part l’ouverture des données, et d’autre part l’ouverture des institutions démocratiques. Les uns militent pour une transparence de la vie publique, les autres pour un nouveau pacte démocratique. Or rien n’oppose, ni ne rassemble franchement ces deux grandes revendications, au contraires elles agissent comme un cadre délimitant une infinité de postures possibles.