Étiqueté : députés

La participation politique façon Youtube

Depuis la fin de semaine dernière, une vidéo fascinante déposée sur Youtube rencontre un certain succès dans les plis de l’internet franco-français. Khaled Freak, son auteur, y utilise des images de la séance de...

Les députés ne sont pas des super-héros (mais en fait si)

La séance de questions au gouvernement du 17 novembre 2015, qui a suscité l’indignation de nombreux citoyens et observateurs, est l’occasion de ressortir ce texte présenté récemment, où je proposais quelques explications pour donner un sens à la démesure du comportement des députés dans ce cadre.

[article] La salle des Quatre Colonnes à l’ère des sociabilités numériques

Voici ma première publication, en bonne et due forme, sur Twitter et l’Assemblée nationale française. Le tweet vient-il s’intégrer opportunément aux stratégies qui président aux relations entre députés et journalistes à l’Assemblée ? Ou alors permet-il de contourner les limites de ce mode spécifique d’interaction ? Sans doute un peu des deux.

Revue de web d’automne

Un petit billet qui rassemble quelques articles dignes d’intérêt parus depuis début septembre. De toute évidence, nous traversons une période faste pour la problématisation de la question technique à l’Assemblée.

Ce que peut nous apprendre la HATVP sur les collaborateurs parlementaires

Si les données sur les députés sont rares, c’est encore pire pour leurs collaborateurs. On ne sait pour ainsi dire rien sur eux. Dans les déclarations d’intérêt des parlementaires, on trouve une base de données qui leur est consacrée. Que faire avec de telles données « tombées du ciel » ?

[talk] L’Assemblée nationale prendra-t-elle le virage de l’Open Data ?

En vérité, il ne s’agit pas de demander aux élus de montrer ce qu’ils font, mais bien d’exiger que le travail parlementaire soit réformé en profondeur. Il se pourrait bien qu’au Parlement, on ne puisse se contenter de corriger à la marge des défauts structurels sans reprendre le système dans son intégralité.

Twittographie parlementaire (4). Trombinoscope

Les comptes Twitter des députés, ayant été créés pour beaucoup à l’occasion des dernières campagnes électorales, les pages de profil participent d’une stratégie de communication politique. Alors les photos de profil portent un message, dans un exercice de présentation de soi.

Twittographie parlementaire (2). Être ou ne pas être

Twitter est d’une certaine façon toujours un « appeau à journalistes » (l’expression n’est pas de moi, merci à qui je l’emprunte). C’est un « tout petit monde » (d’après la jolie formule de Pélissier et Gallezot) où se tractent les réputations, se forgent les sphères d’influences, se négocient l’espace médiatique à l’aide de clashs/de fuites/de buzzs. C’est une stratégie à deux bandes : exister sur Twitter pour exister dans l’opinion.

Le député, la boîte aux lettres et le réseau

Si la société française est un vaste réseau, alors les députés en constituent des nœuds, c’est à dire des endroits où les mailles de la toile se resserrent, pour former un lieu privilégié de passage de l’information où les zones éloignées peuvent se voir connectées.

Choisir son système d’exploitation (2/3), le résultat prévisible

Il en irait de même en informatique qu’en démocratie, l’utilisateur-consommateur-citoyen serait le mieux placé pour départager des concurrents, les voix du plus grand nombre constituraient le meilleur arbitre qui soit. Cette idée de l’utilisateur-arbitre ne serait pas inintéressante si, avant même la tenue de ce « référendum technique », les jeux n’étaient dans une certaine mesure pas déjà faits.