Étiqueté : institution

Réformes d’aujourd’hui et d’autrefois

Le 20 septembre dernier, François de Rugy a annoncé un plan de réforme pour l’Assemblée. Trois objectifs ont été choisis : efficacité, exemplarité et ouverture. Rien de bien original, ni dans le constat effectué, ni dans la volonté de trouver une solution. Est-ce dire toutefois que les présidents passent sans que rien ne change ? Non, bien au contraire. Cette répétition souligne au contraire que l’Assemblée est soucieuse de ces enjeux depuis longtemps.

L’affaire Fontenel-Personne, ou les visites du palais et ses limites

Le 7 septembre dernier, Mme Fontenel-Personne a été épinglée par Marianne pour avoir utilisé son statut de députée comme argument de vente. Toutefois, l’affaire ne mérite peut-être pas d’être aussi vite expédiée. En tout cas, c’est une affaire intéressante à discuter sur le fond, à condition d’accepter de suspendre un moment son indignation.

J’ai lu « Le Linge du Palais-Bourbon »

Le Linge du Palais-Bourbon vient de paraître (janvier 2015), aux Éditions Le Bord de l’Eau. Derrière ce titre déroutant, l’auteure nous propose un parcours historique réjouissant dans les « coulisses » de l’Assemblée nationale (et non pas : de la vie politique à l’Assemblée nationale, nuance). L’auteure, c’est Delphine Gardey, historienne et sociologue, que l’on connaissait déjà pour avoir publié plusieurs papiers sur l’Assemblée, et en particulier sur les sténographes du Service du compte-rendu de l’Assemblée. Elle y expliquait que ce groupe de fonctionnaires sur qui repose la publicité des débats parlementaires avait grandement participé à faire de la Chambre basse du Parlement français ce qu’elle est aujourd’hui. Elle montrait comment un projet politique initialement théorique (le parlementarisme) parvenait à se concrétiser dans les faits.

Revue de web d’automne

Un petit billet qui rassemble quelques articles dignes d’intérêt parus depuis début septembre. De toute évidence, nous traversons une période faste pour la problématisation de la question technique à l’Assemblée.

[book chapter] Politique d’une innovation technologique confisquée

On savait déjà qu’il est très réducteur de penser la réalisation d’un projet technique au travers du paradigme balistique, c’est-à-dire comme la soumission d’une solution pour résoudre un problème, ou comme l’apport d’une réponse à une demande. C’est surtout un processus complexe d’innovations, d’arbitrages, de pouvoirs dont la portée est souvent peu comprise, et qui laisse finalement peu de place aux « intérêts » propres de ceux à qui l’on destine le nouvel outil. Or, quand le projet technique est à caractère informatique et concerne les usagers d’une institution comme l’Assemblée nationale, les enjeux de pouvoirs sont si présents que la technique est loin, très loin, de revêtir les atours de neutralité qu’on aimerait lui voir porter.