Étiqueté : réseau

Populisme et xénophobie dans les chaînes de courriels

Dans ma commune, les abonnés à Twitter se comptent sur les doigts d’une main. Mais ça n’empêche pas tout le village de « retweeter » tout ce qui peut conforter dans un rejet de l’élite politique et intellectuelle. Nous n’avons pas besoin de hashtags #teamwhite pour « spammer » nos propres espaces de conversation.

J’ai lu « Le Linge du Palais-Bourbon »

Le Linge du Palais-Bourbon vient de paraître (janvier 2015), aux Éditions Le Bord de l’Eau. Derrière ce titre déroutant, l’auteure nous propose un parcours historique réjouissant dans les « coulisses » de l’Assemblée nationale (et non pas : de la vie politique à l’Assemblée nationale, nuance). L’auteure, c’est Delphine Gardey, historienne et sociologue, que l’on connaissait déjà pour avoir publié plusieurs papiers sur l’Assemblée, et en particulier sur les sténographes du Service du compte-rendu de l’Assemblée. Elle y expliquait que ce groupe de fonctionnaires sur qui repose la publicité des débats parlementaires avait grandement participé à faire de la Chambre basse du Parlement français ce qu’elle est aujourd’hui. Elle montrait comment un projet politique initialement théorique (le parlementarisme) parvenait à se concrétiser dans les faits.

Le député, la boîte aux lettres et le réseau

Si la société française est un vaste réseau, alors les députés en constituent des nœuds, c’est à dire des endroits où les mailles de la toile se resserrent, pour former un lieu privilégié de passage de l’information où les zones éloignées peuvent se voir connectées.